Application "Je veux"

Handicap : « Je veux », une appli pour communiquer
Dans les Vosges, Maëlle a été la première utilisatrice de l'appli pour tablette "Je veux". ©DR

Handicap : « Je veux », une appli pour communiquer

L’application pour smartphones et tablettes “Je veux” aide à communiquer sans la parole. C’est le grand-père de Maëlle, jeune adulte polyhandicapée, qui l’a inventée. Il la met à disposition gratuitement sur Google Play.

J’ai faim, j’ai mal, je voudrais aller me promener… Exprimer ces besoins de la vie quotidienne n’est pas toujours si simple. Comme sa petite-fille Maëlle, 19 ans, polyhandicapée, ne peut répondre que par oui ou non, Régis Aubert, 73 ans, lui a créé une appli pour tablette et smartphone Android. Ancien enseignant en charge de l’informatisation des écoles, il avait déjà créé plusieurs applications à destination de la communauté éducative.

Une appli gratuite pour tous

Testée et approuvée à l’automne 2016 sur tablette,  « Je veux » simplifie aujourd’hui les échanges entre Maëlle, sa maman et ses proches. Pourquoi ne pas en faire profiter d’autres ? En janvier, Régis Aubert l’a mise à disposition sur Google Play. Elle est téléchargeable gratuitement, pour toutes les tablettes et depuis peu tous les smartphones Android.

La personne touche le pictogramme de son choix ou la flèche permettant de naviguer d’une page à l’autre. Après avoir exprimé sa soif, par exemple, une deuxième page propose un choix de boissons. Un logiciel traduit ensuite ce choix vocalement, afin que la tierce personne présente dans la pièce puisse l’entendre.

Uniquement pour les besoins immédiats

Cette application d’aide à l’expression orale, développée grâce au logiciel Windev, ne permet pas de converser mais uniquement d’exprimer un besoin immédiat. « J’avais testé des utilitaires du commerce, chers, lourds, complexes, et uniquement sur PC, destinés à l’apprentissage des personnes autistes. Je voulais quelque chose de plus simple, utilisable directement. Maëlle en est satisfaite, et cela nous permet de savoir beaucoup plus rapidement ce qu’elle veut nous dire. »

Des pictogrammes personnalisables

Le nombre et le choix des pictogrammes sont modulables, pour s’adapter aux habitudes de chacun, et il est possible d’y ajouter des photographies de lieux ou personnes de son environnement. Les modifications sont protégées par mot de passe, afin d’éviter des clics malencontreux.

« Je veux » a pour le moment été téléchargé 13 fois, dont une fois en Belgique, et une au Canada ! Pour l’essayer, il suffit d’aller sur Google Play (si vous ne trouvez pas, cherchez avec le pseudo de l’auteur, « golsoft ») ou de flasher ce QR code.

Élise Descamps

Commentaires

  • Bonjour, parler, à mon sens, ne se limite pas à l'expression de souhaits immédiats, mais d'une pensée, ouvrant un vaste champ : la communication pleine et entière.

  • Bonjour, parler, à mon sens, ne se limite pas à l'expression de souhaits immédiats, mais d'une pensée, ouvrant un vaste champ : la communication pleine et entière.

Écrire un commentaire

Optionnel