• je suis atteint du Syndrome d’Angelman....

    superbe interprétation (mise à jour)

    cliquez ici

  • Mieux communiquer pour mieux soigner

     

     

     

    Mieux communiquer pour mieux soigner :

    « le Kit de communication de l'AP-HP »

     

     

    Le 11 février 2010, date anniversaire de la loi du 11 fevrier 2005 ,   l'Assistance Publique -Hôpitaux de Paris a annoncé la sortie  d'un kit de communication permettant d'améliorer la communication et ainsi la prise en charge des personnes ayant des difficultés d'expression et /ou de compréhension  de manière définitive ou transitoire, dans la situation de consultation hospitalière.

     

    Groupe de travail.

    Ce kit est le fruit d'un groupe de travail engagé en 2005, conduit par la Mission Handicap de l'AP-HP et constitué de médecins urgentistes (c'était leur demande initialement), de professionnels du secteur sanitaire et médico-social travaillant auprès des personnes handicapées et d'associations. L'association des paralysés de France, pour les personnes avec handicap moteur, avec la présence d'Elisabeth Negre, conseillère technique en Communication Alternative, a grandement participé à l'élaboration et aux nombreux débats qui ont abouti à cette réalisation.

    Les associations des domaines de la surdité, de la déficience intellectuelle, de l'autisme, du polyhandicap, l'hôpital St Maurice, étaient également participants.

     

    Présentation :

    Le kit est un triptyque (en plastique désinfectable) composé

    • d'un tableau de 20 pictogrammes permettant au patient de s'exprimer au cours de l'examen (j'ai chaud, j'ai soif, j'ai mal, puis je écrire ? ...),
    • de feuillets mobiles ou fiches de dialogue, traduisant sous forme de pictogrammes les questions les plus souvent posées lors d'un examen médical (depuis combien de temps avez-vous mal, avez-vous de la température, avez-vous vomi, avez-vous des vertiges, des difficultés pour voir ?...) ainsi que des informations concernant les soins (nous allons faire une radio, une prise de sang, il vous faut rester à l'hôpital...)
    • et enfin d'outils permettant de compléter les questions ou d'apporter une  réponse (oui - non, Abécédaire, échelle de douleur,...).

    Il s'adresse aussi aux  personnes non francophones qui se trouvent également en situation de handicap lorsqu'elles ne maitrisent pas notre langue. Ainsi, les pictogrammes des feuillets mobiles sont sous-titrés en anglais mais aussi en russe, tamoul, chinois mandarin et arabe, langues pour lesquelles il est parfois difficile de trouver rapidement un interprète.

     

    Les pictogrammes ont été dessinés par trois graphistes issus de l'école de design Peninghen (Paris) où tous les élèves ont fait une proposition, intégrée à leur cursus.

     

    Distribution :

    Ce kit est distribué dans tous les services d'urgences de France ainsi que dans tous les SAMU et SMUR grâce au soutien de la Fondation Caisses d'Epargne pour la Solidarité et à la participation de la Société Française de Médecine d'Urgence (SFMU).

    Unique en France, il répond ainsi à la demande des associations d'avoir l'assurance de  retrouver ces mêmes pictogrammes sur tout le territoire national pour les prises en charge en urgence.

    Il est en vente chez Masson Elsevier (50€) afin que des particuliers, des établissements et structures d'accueil et des associations puissent l'acquérir pour leur cabinet médical et les consultations.

     

    Pour qui ? Pourquoi ?

    Ce kit réservé dans un premier temps à l'usage des services d'urgence,  pourra être également être utilisé  dans les services hospitaliers où les patients rencontrent des difficultés d'expression ou de compréhension, liées à leur pathologie, à leur grand âge ou pour tout autre raison (service de neurologie, de gérontologie, soins palliatifs,...) ainsi que dans toutes les consultations médicales. Il devra être présenté dans les MDPH, ou les CICAT pour une information large. Enfin, ce kit pourra être utilisé dans les structures médico-sociales par les médecins et le personnel soignant ou éducatif, permettant ainsi de familiariser les personnes handicapées enfants et adultes à ces pictogrammes et outils.

     

    Ce kit est un outil qui favorise la bientraitance en facilitant une communication directe entre le soignant et le patient, permettant ainsi de recueillir plus aisément ses réponses et de l'informer sur les traitements et les soins prévus.

    Ce kit est une aide sur les deux versants expressif et réceptif de la communication.

    Au cours des évaluations faites en amont, il a été très bien reçu dans la plupart des services et des structures.

    --  Néanmoins on notera que les personnes avec une déficience intellectuelle importante, et des difficultés de compréhension, celles avec trouble envahissant du développement ou de la communication, les personnes avec polyhandicap ne peuvent pas expérimenter en direct l'intérêt de ce kit. Elles ont de toute façon besoin d'une personne proche les accompagnant.

    ++ Les évaluations sont unanimes en revanche sur le fait qu'il favorise pour tous, une attitude beaucoup plus attentive et respectueuse de la personne et de sa communication, en incitant les partenaires à plus de clarté, de lenteur dans leurs explications et leurs questions, ainsi qu'à un dialogue direct avec la personne si possible.

    En évitant souvent de passer par une tierce personne, il favorise l'intimité de la personne et le secret médical.

     

    Comment ?

    Ce kit est évidemment destiné à être utilisé en expression par le patient comme un tableau de communication si le patient n'a pas avec lui ses outils de communication alternative. La situation d'urgence fait qu'on peut oublier de prendre avec soi son ou ses outils personnels, son passeport de communication si on en a un, ou le poster Sparadrap (www.sparadrap.com), son cahier de vie, son tableau ou classeur, son appareil etc...

     

    Mais le caractère novateur de ce triptyque, réside dans les fiches de dialogue qui permettent au médecin de mieux se faire comprendre (versant  réceptif) par la personne. En ce sens il change les modèles, ce n'est pas l'outil de la pe rsonne à cause de sa déficience, c'est l'outil du médecin qui met en jeu un moyen pour rendre plus accessible, « accessibiliser »  la communication (en analogie à l'accessibilisation de l'environnement)..

    Contrairement aux classiques outils individuels de communication, le kit appartient d'abord au service hospitalier, au médecin et à l'environnement, dans une démarche sociale d'aide pour tenter de lever les effets du handicap.

    Cette démarche est à élargir dans d'autres contextes, pour que le terme outil de communication ne se décline pas au singulier mais au pluriel : dans les environnements différents que fréquente la personne.

    Elisabeth Negre, Conseillère technique en Communication alternative, APF Ecoute Info

     

    image001.jpg

    image003.jpg

     

    image006.gif