• Aides techniques : une coopérative sociale italienne a conçu un logiciel qui permet d'écrire avec le nez

    iatlie,logiciel,écriture,personnes handicapées

    En 2004 à Modène (Italie), Simone Soria a lancé la société Ausili ed informatica per disabili ed anziani (Aida)(Outils et informatique pour personnes handicapées et personnes âgées) avec Emanuele Perini, un camarade d’université. L’objectif de ces deux ingénieurs en informatique ? Inventer des outils techniques innovants pour aider les personnes handicapées souffrant d’importants troubles moteurs. Simone est lui-même infirme moteur cérébral, tétraplégique et il a des difficultés d’élocution.

    « Pour permettre à des personnes lourdement handicapées de mieux communiquer avec leur environnement et d’entrer dans une dynamique d'apprentissage, Aida propose des logiciels adaptés à leurs capacités motrices et cérébrales », explique cet homme brun de 34 ans. Il a, par exemple, conçu le logiciel FaceMouse : à l’aide de petits mouvements de la tête devant un écran d’ordinateur muni d’une webcam, la personne en situation de handicap peut utiliser son nez, sa main ou son pied comme une souris et accéder à diverses fonctions de l’ordinateur (traitement de texte, communication à l’aide de pictogrammes, surf sur Internet, jeux…).


    Un outil à faire connaître

    Depuis sa création, entre 300 et 350 personnes en situation de handicap ont utilisé l’un des logiciels de la société Aida. « Nous observons l’enfant ou l’adulte handicapé, ses capacités motrices et cognitives puis nous adaptons le programme. Nous avons souvent de très belles surprises, apprécie Simone. Je souhaite montrer à ces personnes, à leur entourage familial, amical, médical et éducatif que tout est possible, pour peu qu’on soit convaincu et doté d’outils bien conçus. » Cependant, la société Aida reste encore méconnue en Italie, il existe peu de titres de presse consacrés au handicap qui pourraient relayer son existence, les médecins et les écoles n’en parlent pas non plus assez.

    Marié à Eri, une jeune femme japonaise, Simone soutient trois enfants handicapés du Pays du soleil levant avec lesquels il a obtenu des résultats très positifs. « Notre atout réside certes dans le fait d’adapter notre matériel aux mouvements et aux capacités de chacun mais aussi dans la créativité de notre méthode de travail et dans notre pédagogie. Nous partons du principe que la personne pourra communiquer puis nous testons différents moyens pour qu’elle y arrive. »

    Le jeune ingénieur aimerait qu’un maximum de personnes en situation de handicap puissent bénéficier de FaceMouse à travers le monde, d’autant que le logiciel est facile à traduire, afin qu’elles puissent s’exprimer et peut-être changer de vie. Il cherche d’ailleurs des collaborateurs en France. Avis aux personnes intéressées.

    Cerise sur le gâteau ? Aida est devenue une coopérative sociale qui embauche des personnes handicapées et organise des dîners de solidarité. Katia Rouff - Photo DR

     

  • 5 ème « Chat » Francophone CAA (Communication Alternative et Améliorée)


    Mercredi 23 octobre 2013, de 10 :00 à 22 :00 : 5 ème « Chat » Francophone CAA 


    sur Skype (identifiant skype : caa francais),

    Facebook (caafrancophone ; http://www.facebook.com/CommunicationAlternative)

    et Twitter (@caafrancophone)

    L'objectif de ces 12 heures de « Chat CAA » est de réunir le maximum de personnes pour parler et échanger sur l'utilisation des aides de communication (CAA) et l'importance de la communication. Ouvert à tous : utilisateur de CAA, parents, frères et sœurs, proches, amis, professionnels et sympathisants, etc … Cet événement est en lien avec le « Chat » international organisé par Isaac International aux USA le même jour (http://www.isaac-online.org). Nous espérons pouvoir communiquer et échanger avec des personnes du monde entier !!  

    Toutes les 2 heures, un thème différent sera abordé.

    Partagez vos commentaires, informations, liens préférés, photos, vidéos d'événements CAA sur Skype, Facebook et Twitter le 23 Octobre de préférence, ou jusqu'à fin Octobre ! Merci de faire passer
    mail : caafrancophone@yahoo.com

  • PULSE « Participation Usagers Loi Structures Etablissements ».

    Le groupe PULSE « Participation Usagers Loi Structures Etablissements », interne à l’APF, diffuse ses premiers documents traduits en communication adaptée, en pictogrammes et en FALC (facile à lire et à comprendre) et validés par le Comité National des Usagers, le service juridique et la Direction Qualité de l’APF :

    - Présentation de la maltraitance : diaporama, 4 pages.

    - une charte des droits et des libertés, pdf, 46 pages (4,9 Mo).

    - un contrat de séjour, pdf, 33 pages ( 3,2 Mo).

    En 2013, le groupe PULSE poursuit son travail et espère être en mesure de vous proposer d’autres documents traduits en pictos et en FALC (Charte de l’APF, livret d’accueil, règlement intérieur de CVS, trame de projet personnalisé, règlement de fonctionnement des CAMSP, choix de projet de vie en sortie d’IEM, etc ….) ainsi que l’aboutissement de ses réflexions constamment activées !!

    Source : http://participation-des-usagers.blogs.apf.asso.fr.

    Documents joints

    PDF - 3.1 Mo
    PDF - 3.1 Mo
    PDF - 4.7 Mo
    PDF - 4.7 Mo
     
  • IOS 7 : contrôlez l’interface de la tête

    Apple renforce ses fonctions d’accessibilité avec iOS 7. La version actuelle réservée aux développeurs contient en effet quelques nouveautés dans les réglages d’accessibilité, dont une nouvelle option pour contrôler l’interface d’un iPhone ou iPad à l’aide de mouvements de la tête.

    Le constructeur ne s’est pas amusé à reprendre toutes les fonctions du Galaxy S4, il s’agit plutôt d’options supplémentaires à destination de ceux qui ne peuvent pas contrôler l’interface avec l’écran tactile. Il n’y a ainsi que deux gestes possibles : un mouvement de tête vers la droite, ou un mouvement vers la gauche. Une fois activé, on peut par exemple sélectionner un élément à l’écran ou appuyer sur le bouton d’accueil uniquement en tournant la tête.

    Comme le montre cette vidéo réalisée par 9To5 Mac, l’ensemble fonctionne assez bien. De fait, après un petit temps d’adaptation, on peut vraiment contrôler un iPad ou un iPhone sans jamais le toucher. Un cadre bleu défile dans toute l’interface pour sélectionner un contrôle, que ce soit une icône, une zone d’options ou encore une zone de texte. Un mouvement de la tête au moment où le cadre entoure ce que l’on désire actionner, et c’est comme si on avait effectué un tap.

    Apple ne cherche manifestement pas à proposer cette fonction à tous les utilisateurs, mais son ajout prouve à nouveau que le constructeur s’intéresse tout particulièrement aux problèmes d’accessibilité. Les appareils iOS sont déjà les plus avancés sur ce point, iOS 7 devrait encore les améliorer.

  • Recherche et handicap : Voir la douleur pour mieux soigner les personnes avec des difficultés d'élocution

    ( vous pouvez aussi écouter cette note en cliquant ci-dessous )

    douleur,handicap,pupille,inserm

    La pupille varie selon l’intensité douloureuse ressentie. Plus précisément, son diamètre ou son degré de contraction après une stimulation lumineuse de la rétine augmente avec l’intensité de la souffrance. Pour les médecins, de tels indicateurs représentent sur le papier des outils d’évaluation pertinents. Ainsi, mesurer ces deux paramètres permettrait d’évaluer rapidement la douleur, en particulier chez les personnes ne pouvant formuler précisément ce qu’elles ressentent : enfant, patient ayant des difficultés d’élocution ou de compréhension, etc. En absence de la connaissance de la douleur (ou de son atténuation) ressentie par un patient, difficile et délicat en effet pour le personnel soignant de mesurer l’efficacité d’un traitement.

    Afin de palier un tel manque ou retour d’information, une étude a été menée par une équipe de l’Inserm (Unité 738 Université Paris Diderot-Paris 7), en utilisant à titre de modèle le cas de l’accouchement.


    Évaluer l’efficacité d’un traitement antalgique

    Les scientifiques ont ainsi mesuré les pupilles de femmes en fonction de la douleur des contractions utérines et de son soulagement par l’analgésie péridurale. Ils ont pour cela placé devant l’œil une caméra capable d’effectuer des mesures en une fraction de seconde. Résultat : les contractions utérines provoquent effectivement l’augmentation du diamètre de la pupille et le degré de sa contraction après stimulation lumineuse de la rétine. Des paramètres qui reviennent à la normale avec une péridurale.

    Cependant, les données obtenues montrent qu’il est difficile d’établir des valeurs seuils permettant de distinguer une patiente douloureuse d’une patiente non douloureuse. « Néanmoins, chaque individu pourrait être son propre témoin, souligne Jean Guglielminotti, co-auteur de l’étude. Cela signifie qu’en mesurant l’évolution de ces paramètres au cours du temps, par exemple avant et après un traitement antalgique, il serait possible de déterminer l’évolution de la douleur et de savoir ainsi si ce traitement a été efficace ou non. »

    Il reste à généraliser cette évaluation à d’autres conditions que l’accouchement, comme le précise le chercheur : « Nous avons conduit une étude de preuve de concept. Il nous reste maintenant à valider ses résultats dans différentes situations. » O. Clot-Faybesse - Photo @ Inserm


     
  • AAC : nouvelle version de Comooty

    La société EZOOTY commercialise une nouvelle version du logiciel d'aide à la communication Comooty. Fonctionnant sur tablette tactile Android, la nouvelle version de COMOOTY propose aujourd'hui deux évolutions majeures : 

    * la présence d'un bandeau permettant de composer des phrases à l'aide de plusieurs pictos/photos
    * la possibilité de choisir l'organisation de la page (place des catégorie, avec ou sans bandeau)
  • QDL | Denis & Madame de Maintenon


     

    Le groupe DEC (difficuté d'Expression et de Communication) de l'APF 33 (Association des Paralysés de France) a été créé à Bordeaux par Sanda Da Silva, avec Dominique Roussel pour co-référente. Ce groupe compte désormais huit personnes et retrouve tous les premiers lundis de chaque mois l'Association La question de l'autre animée par Marc Losson et Dominique-Emmanuel Blanchard dans le cadre d'une sorte d'atelier vidéo...